Pourquoi rechercher le taux le plus bas ?

Même s’ils ont récemment de nouveau franchi la barre des 3% depuis le mois de Septembre 2013, les taux  d’emprunts pour les crédits immobiliers restent historiquement bas. Ceci est dû au taux de l’OAT (l’emprunt d’Etat qui sert de référence aux banques lorsqu’elles établissent leurs taux d’intérêts pour les crédits immobiliers), lui-même ayant baissé au cours de trois premiers trimestres de l’année 2013.

Les deux avantages principaux des taux bas sont d’une part la possibilité pour de nombreux ménages, d’envisager l’acquisition d’un bien, notamment en résidence principale, mais aussi pour d’autres emprunteurs déjà détenteurs d’un crédit, d’envisager la renégociation de celui-ci dans de meilleures conditions. Une renégociation est favorable dès lors que le différentiel entre le taux d’emprunt et le taux du marché est d’1 point ou de 0.80 pour les prêts d’une durée de 25 ou 30 ans.

Bien entendu, les emprunts sur une durée longue dont les taux sont  initialement élevés, restent les plus à même de bénéficier des avantages d’une renégociation. Même si la renégociation d’un crédit entraîne des frais, ils se situent généralement dans une fourchette de 1 à 3% des sommes restant dues.

taux-bas

Ces taux bas, très intéressants surtout sur les durées allant de 10 à 20 ans, devraient contribuer à une reprise des demandes d’emprunts auprès des banques et organismes de crédits.

Conseil : il n’est pas intéressant de renégocier les crédits antérieurs à 2003, même si leur taux est élevé, puisque les intérêts ont déjà été payés en grande partie. Etant donné que les premières années sont celles durant lesquelles l’emprunteur paie le plus d’intérêts, les renégociations les plus intéressantes à envisager sont celles concernant les crédits contractés début 2012.